jeudi 5 novembre 2015

Le Bac, une formalité ?

Avec 77,2 % d'une classe d'âge admise au baccalauréat, nous voilà apparemment proches du fameux 80% ,objectif visé par les ministres successifs de l'Education Nationale.
Derrière cette statistique générale se cachent plusieurs réalités.
Le bac général représente en fait 48% des candidats, le bac technologique pèse 21% et le bac pro 31%.

Dans les séries générales, la série S est réputée meilleure et offrant l'avantage de ne fermer aucune porte à ceux qui la suivent. En réalité, elle reste inaccessible à beaucoup du fait de la sélection historique par les Mathématiques.

Le taux de réussite à l'examen du baccalauréat est élevé : 91,5% pour la filière générale. Il passe à 90,6% pour la filière technologique et à 80,3% pour la filière professionnelle.

Deux idées reçues à combattre :
  • Le bac, on le donne à tout le monde :
Faux : plus du quart d'une génération n'y accède pas, ce n'est pas négligeable !
  • Le bac ne sert plus à rien :
Faux : il reste une « arme anti-chômage ». Le taux de chômage des non diplômés est trois fois plus élevé que celui des personnes qui disposent d'un diplôme bac + 2.

A ceux qui penseraient que le bac n'est qu'une formalité, idée largement répandue, il convient de rappeler que, malheureusement 156119 candidats ont échoué en 2015.
Si le taux de réussite se situe en moyenne à 84,5%, le taux d'accès d'une génération à ce fameux sésame qui autorise le passage à l'enseignement supérieur est de 77,2%.

C'est la confusion entre ces deux données qui amène l'opinion publique à surestimer trop souvent la proportion de bacheliers et à penser que le bac est devenu une formalité. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire